mardi 24 mars 2009

Por la Segrada.


La Belle Moumoute sans Merci. (A John Keats)

Qu'attends-tu âme grise
Esseulée et prostrée dans le canapé?
Le soleil ne semble pas avoir d'emprise,
Ni même le son populaire de la TV.

Qu'attends-tu âme grise
Si triste dans tes traits?
Il y a pourtant tant de cerises
Le long du chemin menant vers les blanches falaises de craie.

J'ai vu deux diamants sur ton visage,
Plus brulant que braises dans l'obscurité saturnale,
Et sur tout ton corps, grand et majestueux comme le Tage,
Une teinte argentée, perfection entre ébène et opale.

Je rencontrai une reine dans mon exil;
Si belle, telle une déesse de lointaines civilisations.
Son expression était paisible et ses mouvements graciles.
Ses yeux aussi sauvages que le regard d'un lion.


Je lui ai fait offrande de ma compagnie
Et de ma plus douce affection.
Elle me regarda comme une maitresse à la fin de la nuit
Et me parla en doux sons.

Je la déposai sur mes jambes entrecroisées
Et elle s'y endormit instantanément.
Pour des heures elle s'y lova, chantant sans un arrêt
Dans une mélodie se perdant dans le temps.

Elle me donna des essences de joies
Et des branches de fleurs fuschias,
Puis, dans un étrange langage, me sussura:
"Je suis tellement bien avec toi."

Elle m'emmena dans sa retraite endormie
Où sans aucun son elle s'étira,
Et d'une douce habitude je la caressai quatre fois;
Mes yeux fermés, comme endoloris.

Elle me berça jusque dans un long repos
Où je rêvais; Ah, gracieuse amie!
Tant de rêves vus les yeux mi-clos
Sur ce canapé synonyme d'ennui.

Je vis des rois et des princesses d'Orient
Des guerriers et des poètes, tous pleurant.
"Il n'y a qu'une "belle moumoute sans merci".
Puisse-t'elle encore une fois nous sortir de notre mélancolie".

Je vis leurs mains réclamant la douceur
Et leurs jambes avides de chaleur.
C'est alors que je me reveillai encore endormi
Sur ce canapé synonyme d'ennui.

C'est pourquoi je me tiens toute la journée
Esseulé et prostré dans le canapé,
Non loin de la cuisine et de la TV
Attendant que Moumoute vienne encore une fois me réconforter.

Composé le 23 Mars de 14H à 15H30 (oui, j'étais en cours^^).
Pour la compréhension de tous, voilà l'oeuvre originale: http://www.bartleby.com/126/55.html
Et la voici en français pour les vilains: http://le-club.mabulle.com/index.php/2008/02/24/121008-la-belle-dame-sans-merci-jkeats-et-waterhouse
PS: Hauteclaire plutôt que de nous fourguer des images de golfs aurait pu prendre 10 secondes et se bouger l'arrière train pour indiquer l'édition et surtout le nom du traducteur. Oui je suis peu être un peu tatillon mais bon avec la maitrise aide pas, même si j'écris sur Batman.

1 commentaire:

Her Majesty Moumoute a dit…

Ohhh on ne pouvait me faire plus beau poème!
C'est officiel, tu es mon troubadour attitré!