vendredi 6 mars 2009

Deo Gratias


Promenades
Sur le bord de la route, un coquelicot esseulé et fatigué.
Combien de soleils et de voyageurs a-t'il égayé?
Autour de lui s'épanouissent ses compagnons par milliers,
Flamboyants comme légion de lucioles empourprées.
Sur la butte le vieux lion illumine la verdure come feux d'artifice,
Se mesurant une dernière fois au soleil aveuglant
Avant de jurer allégeance en un unique sacrifice.
Pendant des semaines l'astre régnera en conquérant,
A travers villes et champs, jusqu'au mortel agenouillement.
Senteurs, teintes et joies suivront, en une ultime procession,
Son repos dans les derniers rayons.

Alors, heureuse?
Comme je suis un mec qui a de la classe
Je t'ai emmené dîner au Campanile
Avec ses buffets de morfaloux et ses légumes et rascasses.
C'est tout de même un autre standing que le Buffalo Grill!
En plus ce soir pour toi c'est la tournée des grands ducs!
Fini les soirées sans lendemain, à niquer et à manger des Tucs;
Maintenant ça sera des nuits à copuler avec Vouvray et tarama.
Il y a tant de femmes qui tueraient pour être toi
Mais j'ai une palanquée d'amour pour ta frimousse
Et c'est pour ça que tu es ma reine, oh Maylène!
Tu es à ma vie ce que ma grand-mère mettait de secret dans son couscous
Et c'est au Campanile que je prouve que je t'aime.

Instants Volés
La fumée de tabac peu à peu s'évanouie dans les airs;
Elle danse légèrement vers les premiers rayons de Mai.
Bacchanale emportée par le vent printanier.
Mes pensées aussi légères la suivent sous le ciel clair.
Devant mes yeux, rien ne bouge,
Pas même le chat opalin allongé sur le muret de briques rouges.
Pourtant ces instants sont tels des feux de joie:
Ils crépitent et s'agitent devant mes yeux et en mon coeur.
Moment éternel qui se lovera pour longtemps en moi,
Plage où la plénitude efface nuages et peurs.

Voyage Instantané
Comment ne pas penser, devant le bois de "Boubou",
A tout ce génocide de foutre?
En tout les cas ne t'éloigne pas trop de la route
Car sinon du Brésil tu verras le bout.

2 commentaires:

Zu a dit…

La classe Gallas!
pas du tout mieleux à la Richard Geere!
et puis "Alors, heureuse?" c mon préféré!

Benji a dit…

Merci^^
T'inquiète y'en plein d'autres dans le genre, c'est ma spécialité!!!